Décider d’ouvrir un blog, c’est cool. Le faire, c’est encore plus cool.

 

Ce titre, c’est un peu comme vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué (…).
L’ idée d’ouvrir un blog me trottait dans la tête depuis mon arrivée sur Paris il y’a 5 ans – 5 ans !!!- , alors que je découvrais comment se déroulaient les épisodes de « ma vie à la capitale ». Jeune sudiste en quête de nouveautés, je me suis régalée de sorties, de musées, de théâtre, de ballades, de mattages-des-gens-à-la-terrasse-d’un-café et autres folles activités que peut offrir Paris (plus banal, tu meurs).

C’est donc tout naturellement que j’ouvre ce blog il y’a 3 ans.
Et rien.
Manque de temps, manque d’inspiration, je crois que je préfère encore me contenter de suivre les autres, c’est bien plus simple. Et pourtant, l’envie est toujours là. En soi c’est primordial, mais quand vient LE moment, celui ou tu te lances quoi … mille questions s’enchainent: « qu’est-ce que je peux bien raconter ? est-ce que je dois dire qui je suis ? montrer ma tête ? me confier ? est-ce que je choisis un thème particulier ? comment je l’appelle? à qui j’en parle ? et si j’ai pas le temps ? et j’en passe (tiens, la rédaction de 3 ans de questionnements à ce sujet, ça pourrait être le thème de mon prochain blog, super).

Jusqu’à aujourd’hui.
Et ouai. Aujourd’hui je suis mature. Aujourd’hui je me sens prête. (AH !)
Bon, ok j’ai absolument pas répondu à mes mille questions (ça se voit rien qu’à ce premier post je pense) mais je m’en moque, je me dis simplement qu’à un moment il faut se lancer dans ce qu’on a envie de faire, peu importe ce que les autres en pensent, parler de ce dont on a envie quand on en a envie. Et les réponses viendront d’elles-mêmes… ou pas, mais au moins j’aurais essayé !
ca y’est l’émotion monte, j’ai presque envie de coller une image d’une flûte de champagne remplie qui ferait « tchin » à une bouteille pour fêter ça, mais ça le fait pas si ?