Ceci n’est pas une clémentine

 

« Toute chose ne saurait exister sans son mystère. C’est d’ailleurs le propre de l’esprit que de savoir qu’il y a le mystère. (…) Chaque chose que nous voyons en cache une autre, nous désirons toujours voir ce qui est caché par ce que nous voyons. Il y a un intérêt pour ce qui est caché et que le visible ne nous montre pas. Cet intérêt peut prendre la forme d’un sentiment assez intense, une sorte de combat (…), entre le visible caché et le visible apparent. »

Magritte, Les mots et les image– La révolution surréaliste, 1927.

Ceci est le fruit d’une collaboration entre deux amies de 20 ans d’âge (Marion et moi-même) (mais surtout Marion). Je tiens quand même à préciser que la photo du ciel a été prise à Bruxelles le weekend passé.

Suite à la visite du musée Magritte de la capitale belge, ça m’a paru une évidence*.

J’espère que ça vous plaît.

Sinon, encore une fois, tant pis.

Kiss.

——————–

* ce montage fait bien sûr référence au tableau La Grande Guerre, de Magritte