Cap sur l’Orne avec Pointnecroit

Oui. Ce n’est pas un mythe. En Normandie il y’a des vaches.
Et je me suis surprise à (beaucoup trop) les prendre en photo, pendant mon weekend passé dans l’Orne.
Je constate, à force, l’intérêt prononcé que j’ai pour les spécialités régionales ( cf les pins penchés de la côté d’azur).

À Domfront, la spécialité c’est le Poiré. Un alcool à la poire, au goût vaguement similaire à celui du cidre. Sauf que la pomme c’est de la poire.
Alors ce week-end on a bu du Poiré.
Beaucoup.
Mais pas que.

On a aussi découvert l’Orne, ses villages, ses boiseries, ses champs, ses routes de campagnes, ses petits producteurs de Poiré. Un véritable bol d’air pur, oui.

Gracieusement hébergée chez Claire, étudiante aux arts décoratifs de Strasbourg, membre du collectif Pointnecroit et -qui plus est- Domfrontaise d’origine, j’ai eu la chance de pouvoir échanger avec elle ainsi qu’avec les autres « Pointnecroités » (ouai, cool).

Pointnecroit, c’est un collectif d’une dizaine de jeunes étudiants en art (beaux-arts, arts décoratifs, architecture), agés de 23 à 25 ans, qui se sont lancés le défi d’investir l’ancien Palais de Justice de la ville de Domfront, dans l’Orne.
Leur objectif:  revisiter cet ancien tribunal, le faire revivre à leur manière, avec leur propre vision du lieu et de son époque à travers différents moyens d’expression plus ou moins techniques : mapping-vidéo, son, danse, illustration, et mise en scène.

Depuis une semaine et jusque demain soir, ils ont pris résidence dans le palais, et présentent chaque jour leurs installations aux Domfrontais, aux touristes et autres curieux en les accompagnant, les guidant dans le dédale du lieu: de la salle des pas perdus, à la salle d’audience en passant par l’aide droite, et la place de la liberté. Ils apprécient discuter avec eux, échanger sur leur démarche, sur ce qu’ils ont voulu exprimer et comment tout cela est ressenti d’un point de vue externe.

Le collectif  a réussi à proposer un projet sérieux, une installation dans laquelle ils sont parvenus à s’exprimer librement, tout en respectant l’histoire du lieu. On ressent beaucoup d’investissement de leur part, à la fois sur place,  mais également en amont. Bref, j’ai aimé.
Petit coup de coeur pour la salle d’audience animée par une performance de danse sur fond de mapping video, technique qui consiste à faire de la projection video sur des structures en relief. On peut dire que c’était un bon moment oui.

Quelques photos pour vous mettre l’eau à la bouche.

Ce qui est cool, c’est que si tout ça vous donne envie, vous avez encore une journée et demi pour caler jusqu’à Domfront et visiter ce lieu. Pratique.

Sinon, vous pouvez toujours aller visiter leur actualité ici.

A bientôt.

——————

http://www.facebook.com/pointnecroit

——————