Et l’automne déboula sur la capitale

Pluie.

Pluie.

Pluie.

Voilà ce que la méteo nous sert depuis quelques jours. Le tout assaisonné au froid et au vent. Et miam.

Un menu qui rend dingue, qui laisse place à tout un florilège de maladies originales de type « gastros »/ « grippes » / « rhumes »/ « angines ». Les couloirs de mon institution financière adorée se sont vidés: les arrêts médicaux fusent, faudrait pas voir une goutte de morve couler sur la table de réunion. M’enfin, j’imagine que l’impact sur les caisses de l’Etat sera minime, puisque l’automne c’est aussi la saison glorieuse du Trésor Public (vous aussi, vous avez saigné en signant le chèque?).

Bref, autant vous dire que c’est le moment où jamais de profiter des activités d’intérieur que nous propose notre chère capitale pendant votre temps libre (chers lecteurs non parisiens, cet article est également rédigé pour vous, même s’il n’en paraît rien: vous trouverez pleins de bons prétextes pour venir passer un weekend en terre lutécoise).

♦♦♦

Voici une liste de sorties que je vous recommande, soit parce que j’ai déja testé et j’ai aimé, soit parce que j’ai prévu d’y aller bientôt! Allez, culturons-nous un peu en cette période automnale.

♣  Histoires de voir, Show and Tell, Fondation cartier (vu)

Hervé Chandès, le conservateur de la fondation, a réuni pour nous plus d’une cinquantaine d’artistes venus du monde entier, pour nous présenter quatre cents œuvres scénographiées par l’italien Allesandro Mendini à la Fondation Cartier (14ème). Des artistes encore méconnus du grand public, qui au travers de peintures, sculptures, dessins, et vidéos nous racontent l’histoire de leurs pays, les traditions, et les racines. Et ça nous touche.

Crédits Photos: Olivier Ouadah (pas le droit de faire de photos moi-même à l’intérieur)

Infos pratiques:
du 15 mai au 21 octobre 2012,
Fondation Cartier,
Tarifs: 6 à 10 eur

♦♦♦

 

♣  Inconnu à cette adresse, au Théâtre Antoine (vu)

Si vous aussi vous vous questionnez sur le contexte et les conditions de la montée au pouvoir de l’homme à la moustache en Allemagne dans les années 30, courrez-voir cette pièce.

Gaspard Proust et Stéphane Guillon jouent avec brio le texte bouleversant de Kressman Taylor, mis en scène par Dephine de Malherbe. Et nous, on suit avec émotion cette lecture des 19 lettres échangées par deux amis, un juif américain et un allemand, pendant la montée du nazisme en Allemagne. Au fil de cette correspondance, le ton s’assèche et nous assistons en direct à l’installation de l’idéologie fasciste; on reste perplexe devant le discours de cet homme allemand plein d’espoir quant à l’essor de son pays, et devant le désir de vengeance de son ami juif américain qui ne comprend comment un seul homme a pu changer son ami au point qu’il le dénigre complètement.

Infos pratiques
Théâtre Antoine, Paris 10ème,
Du 2 octobre au 3 novembre: Stéphane GUILLON et Gaspard PROUST,
Du 6 novembre au 1er décembre: Jean-Paul ROUVE et Elie SEMOUN,
Tarifs:de 13 € à 34 €
Réservation

♦♦♦

 

♣  West side story, au Théâtre du Châtelet

Je suis une fan absolue des comédies musicales de Broadway. Alors oui, on aime ou on n’aime pas, mais j’irai voir West Side Story malgré les moqueries de mon entourage, c’est mon côté cul-cul, mais j’assume. Pleinement.

West Side Story est lancée pour la première fois en 1957, et marque alors un tournant décisif dans l’histoire de la comédie musicale américaine. Les spectateurs scandalisés découvrent un genre nouveau qui ne se repose plus seulement sur le le jeu des acteurs, la danse ou le texte, mais aussi sur la dramaturgie et la musique. Y’a des chances que j’y laisse une larme, je vous tiendrai informé bien entendu.

Infos pratiques 
Théâtre du Châtelet, Paris 1er,
Du 26 octobre au 1er janvier 2013
Tarifs: De 18 à 80eur
Réservation

♦♦♦

 

♣ Edward Hopper, au Grand Palais

Le Grand Palais reçoit un des grands maîtres de la peinture américaine Edward Hopper, à l’occasion d’une rétrospective magistrale. Vous connaissez au moins une de ses oeuvres, j’en suis sûre!

Pour l’occasion, le commissaire de l’exposition Didier Ottinger a parcouru les Etats-Unis, contacté les établissements dans lesquels sont conservés la plupart des oeuvres du peintre et négocié le prêt de ces tableaux pendant toute la période d’exposition au Grand Palais.
Malgré une réticence générale des conservateurs d’établissements américains, Didier Ottinger est parvenu à réunir 55 oeuvres au Grand Palais (quand on sait qu’Hopper en a laissé 100 derrière lui, on ne peut être qu’admiratif de son travail de négoce) .
Je l’avais manqué il y’a quelques années à la Tate à Londres, je ne pense pas faire la même erreur deux fois. Mais faites comme vous voulez hein..

L’exposition est conçue chronologiquement, ce qui n’est pas pour me déplaire, et composée en 2 parties: une première dédiée à sa formation et au rapprochement de ses oeuvres avec celles d’artistes contemporains, et une deuxième dédiée aux peintures emblématiques de son style personnel, à son art de maturité.

J’ai hâte!

Infos pratiques 
Grand Palais, Paris 8ème,
Du mercredi 10 octobre au lundi 28 janvier 2013
Tarifs: De 8 € à 13 €
Réservation

♦♦♦

 

 Le lac des cygnes (version sud africaine), au théâtre Lévi Strauss du Quai Branly

Swan Lake © photo John Hogg

La chorégraphe Sud-Africaine Dada Masilo revisite le répertoire classique avec Le Lac des Cygnes, un des ballets les plus connus, aimés et dansés du monde, pendant 10 représentations au Théâtre Claude Lévi-Strauss du Quai Branly.

Je serai bien évidemment de la partie! Tellement hâte d’aller voir ça: un ballet classique retravaillé à sa sauce par cette jeune chorégraphe, qui s’était déjà emparée  de Carmen (en 2008) et Roméo et Juliette (en 2009) , et qui sait apporter avec respect des thèmes qui lui sont chers, comme le racisme et l’homophobie.

Infos pratiques
Théâtre Claude Lévi-Strauss au Quai Branly, Paris 7ème
du 17 au 28 octobre 2012 (10 représentations),
Tarif: 11 à 16 eur
Réservation

♦♦♦

 

♣ Paris vu par Hollywood, à l’Hôtel de ville de Paris

La ville de Paris est un véritable sujet pour nos amis cinéastes américains. Et oui, nous retrouvons notre capitale dans plus de 800 films américains, que les tournages aient été faits à Paris ou que des parties de la ville aient été reconstituées, réalistes ou fantaisistes, en décors.

Alors cette fois, c’est Paris qui rend hommage à Hollywood qui se joue dans les locaux de l’Hôtel de ville, depuis les Années 1960 jusqu’aujourd’hui. Une exposition divisée en quatre ensembles, quatre moments du cinéma, dans laquelle nous retrouverons de nombreux extraits de films, des photographies, des maquettes de décor, des costumes et des affiches! C’est le moment où jamais de faire un aller-retour express à Hollywood, en plus c’est gratuit !

Infos pratiques
Hôtel de Ville, Paris 4ème,
Du 18 septembre au 15 décembre 2012,
Tarif: Gratuit

♦♦♦

 

♣ Les impressionistes et la mode, au Musée d’Orsay

Le musée d’Orsay est un de mes musées préférés à Paris, de par son architecture, son histoire (rappelez-vous, pendant 39 ans Orsay était une gare construite pour l’exposition universelle de 1900) et de par les chefs-d’oeuvres magnifiques exposés appartenant au courant impressionniste.

Une soirée – Jean Béraud (1878)

La nouvelle exposition temporaire du musée met en avant une confrontation entre les impressionnistes et la mode de leur temps. Une exposition qui me semble intéressante, du fait que les impressionnistes parviennent à travers leurs tableaux à rendre compte des modes et des attitudes de leur temps, sans pour autant être attaché à la représentation de la physionomie, du costume et de l’habit.

Un gros zoom est notamment fait sur « La parisienne ». Qu’elle soit bourgeoise, simple vendeuse ou demi-mondaine,  cette femme élégante devient un sujet de prédilection pour les impressionnistes férus de modernité, et fait rêver le monde entier.

Photo © Musée d’Orsay / Sophie Boegly

Ça s’est passé le 27 Septembre:
Après une visite de l’exposition, et un cours théorique sur le sujet, les étudiants du Studio Berçot ont travaillé sur le thème de la mode chez les impressionnistes. Et puisqu’ « Un défilé de mode s’achève sur un podium » (selon Marie Rucki), ils ont présenté leur travail lors d’un défilé de 60 à 70 modèles dans la Nef du musée d’Orsay. 

Infos pratiques
Musée d’Orsay
Du 25 septembre au 20 janvier 2013
Tarif: 12 eur (gratuit pour les -25 ans)

♦♦♦

 

Chloé Attitude, au Palais de Tokyo

Guy Bourdin, Vogue France, Février 1979 © The Estate of Guy Bourdin, reproduit avec l’autorisation de Art + Commerce

A l’occasion des 60 ans de la Maison Chloé, le palais de Tokyo organise la toute première exposition consacrée à la marque, qui a su définir au fil du temps l’art de vivre des femmes modernes à travers ses créations de prêt à porter de luxe.

La femme Chloé est mise en avant par une scénographie conçue par la commissaire de l’exposition, la renommée Judith Clark qui a souhaité refléter les thèmes fondamentaux, en installant de magnifiques vitrines de différentes tailles, et en jouant avec la lumière et les matériaux précieux comme le bois et le cuir.

Une exposition anniversaire, et avant-gardiste à la fois. À ne pas rater!

Infos pratiques
Palais de Tokyo
Du 29 septembre au 18 novembre 2012
Tarif: 6- 8 eur

♦♦♦

 

Je perds pas le nord: n’oubliez pas d’aller voter pour mon blog pour les GOLDEN BLOG AWARDS 2012 TOUS LES JOURS jusqu’au 22 Octobre ! Merci!